Nathalie Kaid

Photographe de formation, elle s’est rapidement orientée vers le milieu des loisirs créatifs. Arrivée à Bordeaux, il y a dix-neuf ans, elle lance alors avec son mari un magazine dédié aux techniques de transformation des objets. Nathalie Kaïd investit le milieu associatif. Intervient dans les écoles, les collèges, pour faire partager ses connaissances. Puis ouvre sa première recyclerie, dans le quartier du Grand Parc. La Communauté urbaine de Bordeaux, intéressée par la démarche, lui trouve cet entrepôt aux Bassins à flot. «Sur le premier trimestre de l’année, on a déjà collecté 20 tonnes d’objets destinés à la déchetterie.» Des caisses de vin deviennent des bibliothèques. Des fûts de bière des luminaires. Les objets sont ensuite revendus, «à un juste coût.»